Santé et Terrain de Foot Synthétique

Projet d'un terrain de Foot sur la commune du Pellerin 

Evaluations sur la Santé, l'environnement et l'aspect financier des terrains de foot synthétiques. 




SOMMAIRE 


1) Rétrospective : un peu d'histoire. 

2) Les questions sur la santé et l'environnement. Les risques pour les joueurs. Surchauffe des gazons synthétiques et largage de COV. Adapter les équipements et les usages face aux vagues de chaleur. (Source de l'AURAN) 

3) Entretien, coût des terrains synthétique et fin de vie. Conflits d'intérêts. Opérations d'entretien des gazons synthétiques. Petit point sur l'entretien, la durée de vie, le coût et sa fin. La décharge sauvage de Carquefou (Médiacités du 27 juin 2019). 

4) Comparatif non exhaustif 


1) Rétrospective : un peu d'histoire. 

Les États unis d'Amérique étant les précurseurs (depuis les années 60) de ce type de terrain. Les clubs, les joueurs de soccer et de foot Américain de ce pays ont un recul beaucoup plus important qu'en France et en Europe.

Les premiers doutes apparaissent en 2004 quand Geoffrey Croft président de l'association, New York City Park Advocates, teste des échantillons de granulés et de gazon synthétique et y trouve des niveaux de plomb hallucinants

En 2008 des chercheurs du Michigan trouvent des substances toxiques dans tous les échantillons testés comme : de l'arsenic, du chrome du plomb

Ainsi à New York, fin 2008, le terrain synthétique du ''Thomas Jefferson Park'' a dû être fermé, détruit puis remplacé en raison d'un taux très élevé de plomb détecté dans les granulats soit 502 milligrammes par kilo, soit quatre fois le maximum autorisé. Quant à la pelouse du parc ''James Walker'' qui a été testé pour le plomb le 8 janvier 2009 il contenait 240 milligrammes de plomb. 

Malheureusement une autre étude de l'université de Yale dénombra pas moins de 190 substances toxiques dont : De l'éthylène, du propylène, du styrène, des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des phtalates, des C O V (composés organiques volatils), du chrome et du plomb, ces deux derniers servant à maintenir la couleur verte de ces gazons. 

En juillet 2008 un des fabricants de ces terrains ''Forever Green'' établit une fiche de sécurité à la demande de la ville de New York. Selon cette fiche, ce produit contient des huiles de pétrole similaires à celles classées comme causant le cancer cutané chez la souris après un contact prolongé et répété. La fiche sécurité préconisera pour minimiser les risques « d'utiliser des équipements de protections » ? 

D'autres fabricants utiliseront la formule suivante plus édulcorée comme : « pour toutes activités extérieures, il est recommandé après avoir utilisé une pelouse synthétique de se laver les mains avant de manger ou de boire ». 

En 2008 la ville de New York décide de renoncer aux terrains synthétiques. 

En 2009 l'entraîneuse de l'université de Washington Amy Griffin rend visite l'une de ses joueuses, soignée dans un hôpital de Seattle. La jeune gardienne souffre d'un lymphome non hodgkinien. Les deux femmes se remémorent leurs souvenir de foot quand une infirmière présente dans la pièce, interrompt la plus jeune pour lui dire « vous êtes gardienne de but ? C'est dingue, ça fait au moins cinq gardiennes de foot que je croise dans le service cette semaine. » 

Depuis 2009 la Coach Amy Griffin a constitué une liste de 237 jeunes joueuses et joueurs de foot (Soccer) atteints d'un cancer du sang. Tous ont évolué sur synthétique et plus des deux tiers jouaient au poste de gardien de but. En 2014, la chaîne américaine NBC s'était fait le relais d'une autre étude d'une universitaire qui avait recensé 239 autres cas de cancer du sang chez des enfants qui avaient exclusivement évolué sur du synthétique. 

En 2013 le journal Néerlandais ''Chemosphere'' signalait les mêmes dangers et alertait sur la présence très importante d'hydrocarbures. En 2016 un reportage du magazine d'investigation ''Zembla'' de la télévision de ce même pays avait entraîné l'annulation d'une trentaine de rencontres. 

Selon le milieu de la recherche et de la médecine dans certaines régions aux Etat Unis on peut parler d'une épidémie. 

Par ailleurs, en France, Le syndicat des joueurs professionnels de ligue 1 et 2 a réclamé à la ligue de foot en 2016 la fin des terrains synthétiques. Ils ont été entendus puisque la LFP a interdit les terrains synthétiques dès la saison 2017/2018. 

En 2017 les dirigeants et les joueurs des douze équipes de la première division Néerlandaise réclament l'interdiction de jouer sur gazon artificiel, principalement à cause des blessures et de la mauvaise qualité de jeu que provoquent ces terrains (journal Néerlandais A.D du 18/05/2017). 

C'est pour cela aussi qu'en France en 2016 l'U.N.F.P (l'union nationale des footballeurs professionnels) demandait l'abandon de ces terrains. Cette demande est motivée par « les traumatismes musculaires, torsions et stress au niveau des articulations, brûlures, qui finissent par laisser des traces au niveau d'organismes déjà lourdement sollicités ». Pour l'UNFP, la blessure du Lillois Sofiane Boufal semble être la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase (journal l'Equipe). 

Selon un sondage réalisé le 13 Novembre 2017 sept joueurs sur dix privilégient le gazon naturel (journal 20 minutes Sport). 

La revue mensuelle SO FOOT dans son article de novembre 2017 divulgue plusieurs problèmes avec les terrains de foot synthétiques. Il sera repris par plusieurs médias dont France Inter, RTL, Ouest France, 20 minutes sport etc... 

La ville d'Amsterdam décidera par la suite d'appliquer le principe de précaution, de ne plus poser de terrain synthétique et de les remplacer petit à petit. 

La Suède et la ville de New York ont fait de même. 


2) Les questions sur la santé et l'environnement. 

Après plusieurs études, bien évidemment controversées, mais qui ne le sont pas sur les faits. Il y a bien des substances cancérigènes et toxiques dans les différents composants des pelouses synthétiques. Les effets éventuels sur les personnes et l'environnement restent pour l'heure toujours sujet à polémiques. 

La revue mensuelle SO FOOT met en évidence dans son article de novembre 2017 plusieurs problèmes concernant les billes de remplissage qui permettent aux brins d'herbes de ne pas se coucher. Ces granulats proviennent de vieux pneus pour une grande partie importés de Chine. De fines poussières provenant de l'usure de ces granulats se dispersent dans l'air et peuvent être inhalées au moment des tacles ou pour les gardiens de buts au moment des arrêts plongeants. 

Des études ont révélé plusieurs risques pour les joueurs : 

En premier lieu, il a été prouvé que ce type de terrain favorise des blessures dont des entorses des chevilles, des ligaments croisés du genou, des lésions méniscales, des blessures et des brûlures qui pour certaines cicatrisent très mal et parfois provoque des staphylocoques dorés. 

A cela vient s'ajouter plusieurs facteurs de pollution pour les joueurs mais aussi pour l'environnement (de l'arsenic, du chrome, du plomb, de l'éthylène, du propylène, du styrène, des phtalates, des C O V, etc.). 

Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens (non-sens pour la commune du Pellerin qui a voté le 30 septembre 2019 pour la signature d'une charte contre les perturbateurs endocriniens

https://ville-lepellerin.fr/la-ville-s'engage-contre-les-perturbateurs-endocriniens 

Référence aux inondations dans le vignoble nantais. 

https://nantes.maville.com/actu/actudet_-getigne.-le-terrain-synthetique-peutil-polluer-la-sevre-_fil-4028571_actu.Htm 

On sait déjà que les gazons synthétiques (et pas uniquement les granulats) contiennent des produits cancérogènes. Toutefois un point important avait été soulevé lors de l'émission de télévision d'Envoyé Spécial du 22 Février 2018 concernant les H.A.P (Hydrocarbure aromatique polycyclique). Il semblerait, comme reconnait elle-même A.N.S.E.S, qu'il faudrait peut-être changer la règlementation qui est de 1000 Mg par kg pour un pneu alors que la réglementation est de 0,5 Mg par kg pour les jouets. Toutes les études faites au cours de cette émission sur ces granulats ont permis de trouver des taux bien au-dessus de la norme des jouets soit 35 à 46 fois plus élevés soit 17,79 Mg par kg à 23,13 Mg par kg. 

Le 19 novembre 2018 une étude de l'A.N.S.E.S publiait une étude sur les effets immunotoxiques des hydrocarbures aromatiques polycycliques (H.A.P). 

Elle révèle : « la survenue de dommages à l'ADN est suivie de l'apparition de mutations sans altération de la viabilité cellulaire dans ce modèle. Ces résultats décrivent pour la première fois le caractère mutagène du B[a]P dans les lymphocytes T humains en culture primaire, renforçant le lien récemment rapporté entre exposition aux HAP et survenue de lymphomes ». 

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-01926984/document 


Surchauffe des gazons synthétiques et largage de COV 

A New York toujours, le 6 juillet 2007 la température de l'air était de 25,5°C en début d'après-midi, celle du gazon naturel exposé en plein soleil était de 29,4°C alors qu'un gazon en synthétique voisin était à 60°C. Ces températures très élevées provoquent des lésions cutanées et des brûlures sur la peau et les pieds souffrent énormément dans les chaussures. De telles conditions sont à priori favorables au largage de composés toxiques et à des phénomènes de photochimie (C.O.V).


Relevé mercredi 21 juillet 2021 au Pellerin à 17h avec 30°C extérieur. 

Terrain synthétique de foot à cinq à 55°C 

Terrain en herbe même jour même heure à 25,6 °C 

L'argument d'un usage intense toute l'année est battu en brèche, ainsi que le besoin selon lequel un arrosage n'est pas ou peu nécessaire, car pour contrôler la chaleur et pour des raisons de glisse, l'arrosage est souvent pratiqué. 

ADAPTER LES ÉQUIPEMENTS ET LES USAGES FACE AUX VAGUES DE CHALEUR (Source de l'AURAN) 

« Les équipements publics sont également concernés par les îlots de chaleur, voire contribuent eux-mêmes à une élévation ponctuelle des températures de surface, y compris parmi ceux qui ont été construits ou rénovés récemment. La toiture en zinc du Palais des Sports de Beaulieu ou le terrain de sport synthétique du stade SNUC à Nantes affichent ainsi des températures de surface très au-dessus de la moyenne de la métropole (+6,5°C)

L'augmentation des vagues de chaleur pose la question des choix de conception et d'aménagement des espaces et équipements publics mais également d'adaptation de leurs usages. Cela appelle à poser rapidement un diagnostic en matière d'exposition aux îlots de chaleur des établissements sensibles (maisons de retraite, écoles, hôpitaux) »

D'autre part sur ces terrains bien que synthétique des végétaux peuvent y pousser. On y retrouve aussi du sang, de l'urine, des crachats, des déjections d'animaux, des végétaux, des mousses, du lichen etc. Bien sûr, un sol de cette matière ne peut pas biodégrader tout cela comme un terrain enherbé. 

Exemple : Rond-point de Bikini, pousse de végétaux sur du gazon synthétique.

Pour cela les fabricants de terrains synthétiques préconisent l'utilisation de produits de nettoyage et de désherbant non neutres pour l'environnement et la santé et qui seront inévitablement évacués par les drains et dispersés sans retraitement dans la nature. 


3)Entretien, coût des terrains synthétique et fin de vie. 

Un gazon synthétique nécessite un temps d'entretien bien moindre que pour du vrai gazon, mais avec un coût parfois mal anticipé. Il doit être brossé pour redresser les poils et homogénéiser les granulats et /ou le sable. Il doit être régulièrement décompacté, nettoyé et désinfecté. En cas de pluies torrentielles, des granulats peuvent être emportés. Le ramassage des déchets fins y est plus fastidieux car ils se cachent dans ces granulats. Enfin, sur les parties de terrains où le jeu est plus intense, comme devant les cages des buts ainsi que les corners et les endroits de certaines coutures du gazon, la dégradation peut être plus rapide. 


Etat du terrain devant les buts du foot à cinq le 21 juillet 2021. 

Tous les ans il faut prévoir en fonction de l'utilisation 3 à 5 tonnes de granulats qui disparaissent des terrains. Ils sont dispersés dans la nature, collés à la peau, dans les sacs de sport, les vêtements, les cheveux et finissent pour certains dans les machines à laver. 

L'entretien pendant toute la durée de la vie d'un terrain synthétique fait appel à des machines spécifiques qui elles même auront besoins d'entretien. Il faudra mutualiser avec d'autres communes ou faire appel à une société spécialisée avec des coûts d'entretiens qui ne sont pas clairement chiffrés au regard des différentes estimations toutes contradictoires. Chacun défendant sa chapelle. On pourrait se demander si ce flou n'est pas bienvenu pour certains voire un peu voulu. 

Conflits d'intérêts. 

Les personnes qui défendent les terrains synthétiques ainsi que la F.F.F et Aliapur (filière de valorisation des pneus usagés) s'appuient sur plus de 90 études et expertises. Pas une seule n'aborde le sujet du point de vue de la santé publique. Parmi ces études on retrouve celle du C.S.T.B (centre technique et scientifique du bâtiment). Le C.S.T.B n'a aucune compétence pour évaluer l'effet délétère sur la santé. S'y référer est au mieux une erreur voire un mensonge coupable. 

D'autre part, les personnes mettent en avant l'autorité de l' E.C.H.A en anglais (European Chemical Agency) ou A.E.P.C en français (Agence Européen des Produits Chimiques). Les études de ces agences sont souvent financées, voire produites par les lobbys eux-mêmes de l'industrie chimique, comme beaucoup d'autres. Il est de notoriété qu'une partie importante de ses membres sont des anciens de l'industrie chimique. C'est d'ailleurs cette agence qui le 15 Mars 2017 ne classait pas le glyphosate parmi les substances cancérogènes et prenait de ce fait le contre-pied de l'organisation mondiale de la santé

Les ministères de la santé, de l'écologie, du travail et de l'économie de l'époque avaient fini par demander une étude approfondie à l'agence nationale de la sécurité de l'alimentation, de l'environnement et du travail (A.N.S.E.S) de réaliser une évaluation des risques et de faire des recommandations (le résultat était prévu pour la fin juin 2018). Le seul rapport qui sera produit ne s'appuiera sur aucune nouvelle étude indépendante, mais uniquement sur d'anciens rapports et dossiers en partie fournis par les fabricants de ces terrains. 

Toutefois une étude toxicologique citée (plus haut dans le texte) prouvera l'effet cancérigène et mutagène des H.A.P. Ils sont aussi classés perturbateur endocrinien sur les poissons dans une autre étude de l'A.N.S.E. 

Il ne faut pas oublier que la F.F.F (Fédération Française de Foot) a passé un accord de partenariat avec Urban Soccer (fabriquant de terrain synthétique) et que le laboratoire « Labo Sport » qui a analysé le terrain de Claire fontaine (Stade de l'équipe de France) est membre de l'organisation Européen des gazons synthétiques. Tout cela implique forcément des conflits d'intérêts. Ce laboratoire a trouvé des taux très faibles de H.A.P sur celui-ci mais dépassant quand même la réglementation pour les jouets. 

La nouvelle loi sur le secret des affaires derrière laquelle les industriels peuvent se cacher risque de porter un grand préjudice à la santé des citoyens. 

Il est plus facile de trouver ce que l'on recherche dans la composition des produits quand on la connaît.


 Opérations d'entretien des terrains en gazon synthétique(fabricant).

Une équipe de techniciens et des machines spécialisées sont dédiés à l'entretien, au nettoyage ainsi qu'à la réparation des terrains en gazon synthétique avec remplissage de matériaux. 

1 - Dépollution de la fibre et des granulats de caoutchouc 

La machine « SportChamp » comporte un système de brossage et un double système de filtration : 

a) La filtration par criblage :

Le système de brossage combiné avec le tamis vibrant permet la séparation des déchets lourds tel que : cailloux, mégots, déchets organiques, détritus, verres, papiers. 

b) La filtration par aspiration : 

La puissante turbine d'aspiration et le filtre à particules vont permettre la filtration et l'aspiration des très fines particules (poussières, fibres usées, résidus végétaux). 

Ainsi, le gazon synthétique et le granulat de caoutchouc sont parfaitement nettoyés et dépollués. 

2 - Décompactage profond de la poudrette de caoutchouc 

Une fois la dépollution réalisée, nous équipons nos machines d'une griffe de décompactage et d'aération profonde de la poudrette de caoutchouc et réalisons le décompactage profond du caoutchouc.

3 - Apport de granulats (SBR/EPDM) 

Cet apport en granulats est à réaliser sur une surface propre et décompactée. 

4 - Brossage de réintégration 

Après la filtration et le décompactage de la poudrette de caoutchouc, celle-ci est réintégrée et égalisée avec notre machine équipée de brosses adaptées à ce travail.

5 - Réparations 

Contrôle et réparations des joints défectueux, Remplacement des points de penalty avec un gazon identique à l'existant. 

Tableau d'entretien : 


NATURE DE L'ENTRETIEN                                                                                 FRÉQUENCE 


● Brossage du terrain (égalisation et répartition constante 

des granulats de caoutchouc),                                                                            Toutes les 40 à 50 heures

● Ramassage des feuilles, pollutions végétales et                                      de jeux

autres détritus,   

● Contrôle des joints et points de penalty. 



● Décompactage de la poudrette de caoutchouc, 

● Dépollution de la poudrette de caoutchouc et aspiration                     1 à 2 fois par an, selon l'intensité de jeux

des pollutions végétales, fibres mortes et autres détritus                       et l'environnement végétal autour du 

sur la surface du terrain.                                                                                         terrain



● Apport en poudrette de caoutchouc                                                               1 fois par mois sur les points de penalty et 

(À effectuer sur terrain souple et propre)                                                        de corners. Selon nécessité sur la surface

                                                                                                                                           jeux (surveillez particulièrement les 

                                                                                                                                           zones de but) 



● Traitement anti-mousses (privilégier un traitement                             Selon nécessité, effectuer un traitement en cas 

préventif plutôt qu'un traitement curatif).                                                     de développement des mousses avec un produit

                                                                                                                                           testé au préalable sur le revêtement 



● Désherbage chimique.                                                                                          Selon nécessité, effectuer un traitement curatif

                                                                                                                                          des mauvaises herbes avec un désherbant                                                                                                                                                         approprié 



Notre machine SportChamp a fait l'objet d'une série de tests réalisés par la société LABOSPORT. Ceux-ci ont confirmé la parfaite adéquation de notre procédé sur les terrains en gazon synthétique mixte. Résultats des tests téléchargeables à partir de notre site Internet.

Petit point sur l'entretien, la durée de vie, le coût et sa fin. 

Après une dizaine d'années (10 à 12 ans selon les industriels) et pas sans quelques réparations, notamment devant les buts et aux corners, le gazon synthétique est dégradé et doit être changé. On estime qu'un quart de sa surface sera remplacé au cours de sa durée de vie

Il serait donc logique de penser qu'au minimum sur 10/12 ans il faille ajouter au coût de ces terrains un quart de son prix en plus de l'entretien normal qui lui serait plus ou moins de 60.000 par an (source : municipalité de Nantes) soit 600.000 Euro sur 10 ans. 

Un terrain synthétique génère à la fin de sa vie plus ou moins 250 tonnes de déchets. Il génère aussi tout au long de son utilisation plusieurs tonnes d'autres déchets (remplacement du sable et des microbilles). Actuellement le coût à la tonne se situe autour de 100 Euro soit 25 000 euros en fin de vie soit un coût de 625 000 Euro sur 10 ans en plus de son achat. 

Quant aux déchets, ils pourraient être revalorisés en incinération, dans une cimenterie ou dans certains asphaltes. En réalité, ils sont généralement mis en décharge. Et c'est là où nous nous trouvons encore face à un problème écologique à cause d'industriels peu scrupuleux. 


La décharge sauvage de Carquefou où est stockée plusieurs centaines de tonnes de résidus de pneus, issus de pelouses synthétiques. Photo : Thibault Dumas, journal Médiacités 27 juin 2019.

Toujours plus de sacs blancs débordant de petites billes noires dans une immense décharge sauvage... Voilà l'étonnant spectacle que l'on peut découvrir à Carquefou derrière un talus, sur une petite colline qui jouxte l'autoroute A11 et domine une quarantaine d'hectares de plants de concombres et de tomates. Au bas mot 400 à 500 tonnes de pneus réduits en petits morceaux qui se mêlent peu à peu à la terre, au gré de la dislocation de sacs d'une tonne chacun, censés ne pas être stockés à l'extérieur sans protection. 

Dans le cadre de marchés publics passés avec plusieurs mairies, dont celle de Nantes, l'entreprise locale Art-Dan prétend pourtant « revaloriser » ces résidus potentiellement polluants et nocifs. Une entourloupe détaillée par Mediacités. 

https://www.mediacites.fr/complement-denquete/nantes/2021/06/30/la-decharge-du-foot-nantais-senracine-a-carquefou-et-cree-le-malaise-a-la-mairie/

Ces résidus potentiellement dangereux et polluants auraient dû être « revalorisés », selon les marchés publics passés entre les mairies concernées et l'entreprise Art-Dan. « C'est un gain énorme qu'ils réalisent en entreposant ainsi... jusqu'au jour où il faudra bien en faire quelque chose », confirme anonymement un ancien salarié, avant de raconter le précédent d'un stockage hasardeux de produits toxiques (peintures, colles, résines) venus de chantiers bretons. « Le retraitement a été estimé, mais la direction n'a jamais donné suite parce que le coût était trop élevé, appuie-t-il. Aux dernières nouvelles le stock est toujours dans les locaux de l'entreprise. » 


Article du 30 juin 2021. 

La décharge du foot nantais s'enracine à Carquefou et crée le malaise à la mairie 

Deux ans après les révélations de Mediacités et 18 mois après la mise en demeure - finalement levée - de la préfecture de Loire-Atlantique, plus de 600 tonnes de granulats de pneus s'entassent toujours sur un bassin versant à Carquefou. La société Art-Dan, qui devait recycler ces déchets, vient d'obtenir un nouveau marché public à 600 000 euros de la mairie. 

Nos choix nous engagent sur le long terme il est indispensable de hiérarchiser nos priorités. La santé, l'environnement, le coût ??? 



4) Comparatif non exhaustif. 

Terrains synthétiques : 

Environnement : 

- Fibres synthétiques provenant de l'industrie pétrochimique. 

- Dispersion de microns billes toxiques dans l'environnement. 

- Génère des gaz à effet de serre pendant sa fabrication, sa destruction et son transport (mauvais bilan carbone). 

- Produits de nettoyage, anti mousse, désherbant et désinfectant non neutres pour l'environnement. Produits toxiques évacués par les drains et dispersés sans retraitement. 

-Economies sur la consommation d'eau (relative en cas de forte chaleur si le jeu continue et oblige à arroser)

 Coût : 

- Construction : 600.000 à 800.000 Euro (lors du conseil municipal du 12 Février 2018 Mr le Maire annonçait le coût du terrain pour le Pellerin à 840 000 Euro). Toutefois il serait légitime de penser que le prix pourrait s'envoler car quand on sait que le terrain de Soccer 2 fois 5 joueurs devait revenir à 50 000 Euro et qu'il nous en a coûté 80 000 Euro. Les vestiaires et douches ne sont pas compris dans ce prix. Pour mémoire en 2008 la rénovation des vestiaires actuels sans le remplacement de la chaudière nous a coûté 600 000 Euro. (Prévoir toutefois les aides éventuelles qui peuvent représenter plus ou moins 30% du coût du terrain uniquement

- Achat de nouvelles machines pour l'entretien pour un fonctionnement en régie ou sous-traitance à une société privée ? Avec une entreprise extérieure nous aurons une moins bonne maîtrise des coûts de maintenance car les sujets à dérive des prix sont nombreux. Révisions de prix dans le temps et des coûts sur des entretiens et réparation ponctuels non compris au contrat qui souvent sont assez lourds. 

- Coût d'entretien plus ou moins 60.000 Euro par an (exemple à Nantes) soit 600.000 Euro sur 10 ans. 

- Grosses réparations de remplacement de certaines parties du gazon synthétique devant les buts les corners et les jonctions. Plus ou moins 25% du coût de celui-ci en 10 ans soit plus ou moins en euro courant (et non constant) 150.000 Euro

- Recyclage ou mise en décharge après 10 à 12 ans, 250T de déchets à retraiter en fin de vie à 100 Euro la tonne soit 25 000 Euro (tarif actuel). 

Afin de rendre l'investissement dans un gazon synthétique rentable pendant sa durée de vie, il faut jouer sur ce terrain pendant plus de 1000 heures par an. Mais cela signifie en fait qu'il faut l'utiliser au moins trois heures par jour, 7 jours sur 7, toute l'année, qu'il pleuve ou qu'il neige. Toutefois il semble que le club du Pellerin serait plus proche des mille heures ce qui pourrait justifier l'utilisation d'un terrain synthétique. 

Coût total plus ou moins 1.375.000 euro sur 10 ans 

Hygiène et santé : 

Ces terrains favorisent les blessures, de graves brûlures, ainsi que des infections (terrain pouvant atteindre 60°C). 

Un facteur beaucoup plus grave lié à l'utilisation des microbilles, potentiellement cancérigène, vient s'ajouter à tout cela. 

L'utilisation de produits anti-mousse et désherbant. 

Chaîne du recyclage pas toujours très fiable. 


Terrains en gazon naturel : 

Environnement : 

- Le gazon naturel consomme une très grande quantité d'eau par rapport au gazon synthétique (à relativiser toutefois en fonction des régions). 

- Il utilise des engrais polluants (à utiliser donc de façon raisonnée). 

- Il Fixe le dioxyde de carbone et produit de l'oxygène de façon bien supérieur à un hectare de forêt équivalent surface. C'est donc un bilan carbone positif. 

- Recyclage des résidus des tontes. 

Coût : 

- Il faut compter plus ou moins 180.000 à 250.000 euro pour un terrain neuf avec le drainage (pas d'aide pour ce type de terrain). 

- Pas besoin d'acheter de nouvelles machines pour l'entretien et possibilité de faire l'entretien en régie, ce qui permet une meilleure maîtrise des coûts dans le temps. 

- Coût d'entretien annuel plus ou moins 16.000 à 26.000 euro 

- 450 heures de jeux pour le gazon naturel contre plus de 1000 heures pour le gazon synthétique. 

- La sélection et l'amélioration des plantes a également permis de prolonger la saison de pousse du gazon naturel. 

- Aujourd'hui, il existe des variétés qui commencent à pousser très tôt après l'hiver à des températures aussi basses que 3,5°C, et continuent ainsi jusqu'à tard en automne, favorisant les réparations et rénovations annuelles indépendamment des conditions climatiques. 

Coût total plus ou moins (terrain à 200.000 plus entretien 26.000 euro à l'année) 460.000 Euro sur 10 ans

Hygiène et santé : 

R.A.S 

Jeu plus agréable. 



Conclusion : 

Si on exclut le principe de précaution pour la santé, le choix d'un terrain synthétique pourrait se justifier par une utilisation du terrain de foot au-delà de 450 heures par an. 

Toutefois il serait souhaitable de plancher sur la faisabilité de deux terrains en herbe qui aurait pu éviter de déplacer les vestiaires. 

Si le choix d'un terrain synthétique était fait, il serait très fortement souhaitable d'utiliser comme à Cahors un remplissage à base de matériaux d'origine végétale coco ou/et liège. Mais cette solution représente un coût supplémentaire de 20 à 25 %. 

Déjà à 20% de plus cela représenterait un coût total de 1.650.000 euro soit un différentiel de 1.190.000 euro par rapport à un terrain en gazon naturel